Le coronavirus  et les personnes âgées Person10  
Les personnes âgées sont les plus vulnérables face au coronavirus
 
Nous combattons les virus et les bactéries grâce à  notre système immunitaire, un ensemble de cellules spécialisées et de substances, les anticorps, qui constituent un rempart contre les agressions extérieures comme le Covid 19. Cette défense de l’organisme s’affaiblit avec l’âge ou est amoindrie lors  de certaines pathologies.
1/ Les personnes les plus susceptibles d’avoir des atteintes graves en cas de contamination par le coronavirus ( ou cov 19)
 
Les sujets les plus à risque sont :
- ceux souffrant de problèmes respiratoires (asthme, mucoviscidose…), rénaux (dialysées), cardiaques et d’hypertension, de diabète, d’obésité ;
- ceux qui reçoivent des médicaments immunosuppresseurs ou de la cortisone dans le cadre du traitement  des maladies auto-immunes (lupus, polyarthrite rhumatoïde, Gougerot-Sjögren…). Certaines de ces maladies auto-immunes affaiblissent particulièrement le système immunitaire, c’est le cas du  lupus systémique. Une chimiothérapie administrée pour traiter les cancers, affaiblit également le système immunitaire, de même évidement avoir une  immunodépression acquise  engendrée par le Sida…
-  les personnes âgées, surtout après 70 ans  qui voient leurs défenses immunitaires diminuer à cause d’une part des pathologies associées (comme celles énumérées avant) et d’autre part de facteurs propres au système immunitaire qui fonctionne moins bien avec l’âge : diminution de la production des globules blancs et des anticorps. Ceux qui décèdent de cette épidémie appartiennent à plus de 90 % à cette catégorie de population.
 
2/ Comment ces personnes peuvent-elles se protéger ?
Le coronavirus nous atteint à la suite de son passage par les yeux, le nez ou la bouche. Il ne passe pas directement  à travers la peau. Néanmoins, nos mains peuvent  avoir à leur surface des virus après des contacts avec d’autres personnes ou des objets contaminés et nous risquons ensuite alors de nous transmettre la maladie en portant nos mains au visage.
Les personnes âgées et toute autre personne à risque (ainsi que le reste de la population) doivent donc observer de façon stricte les gestes « barrières » de protection et en particulier une distance d’au moins d’un mètre des autres personnes, des longs lavages complets  et réguliers de toutes les parties des mains (doigts, pouce, paume, dos de la main, poignet) à l’eau savonneuse après tout contact à l’extérieur.
Si ces personnes âgées vivent seules ou en couple et sont valides, le mieux est qu’elles restent strictement confinées à l’écart de leur entourage qui peut leur apporter tous les moyens de subsistance en les livrant de préférence sur le pas de la porte de leur habitation.
Si les personnes âgées vivent en famille, c’est aux autres membres d’observer scrupuleusement le confinement, en déléguant si possible à une seule et même personne le soin de faire toutes les courses nécessaires durant cette période, cette dernière acceptant alors  de se mettre le plus possible en semi-confinement à l’égard du reste de la famille.  
Les personnes âgées doivent par ailleurs continuer leurs traitements existants et ne pas hésiter à appeler leurs médecins pour des conseils. L’automédication, trop fréquente malheureusement au Maroc, est par contre à prohiber en cette période !
3/ Comment renforcer leur système immunitaire ?
Pour assurer la meilleure défense immunitaire possible face au covid 19, il faut que les personnes âgées continuent plus que jamais à :
- bien se nourrir, leurs besoins énergétiques étant d’ailleurs à peine  inférieurs à ceux de l’adulte jeune : 2000 kilocalories par jour pour l’homme et 1800 kcal/j pour la femme contre respectivement 2800 et 2200 à 30 ans ;
- faire quotidiennement des exercices physiques, même dans un espace restreint, car la force des muscles des personnes âgées diminue  rapidement en l’absence d’activité physique ou de mobilité.
- entretenir leur moral et  les liens sociaux, le stress ainsi qu’un sommeil perturbé étant les pires ennemis  du système immunitaire
 
4/ Les personnes atteintes de maladies rares font également partie des personnes vulnérables face au covid 19
Les personnes atteintes de maladies rares sont déjà souvent en situation de grande vulnérabilité par rapport à leur maladie, faute de prise en charge efficace, de difficulté d’accès aux soins et aux médicaments.  L’organisation des soins et le suivi des malades  ne peuvent donc qu’être plus ardus avec les mesures de confinement indispensables.
 Certaines maladies rares sont particulièrement à risque face au Covid 19 telle la mucoviscidose. Ce risque est maximum  pour les enfants et les adultes atteints de déficit immunitaire primitif, l’adhésion aux traitements (immunoglobulines) et confinement doivent alors être  des plus scrupuleux.
Les enfants atteints de Xeroderma pigmentosum (enfants de la lune) subissent enfin la double peine, ils ne doivent pas s’exposer aux rayons de soleil pour se protéger des cancers de peau et doivent également se confiner pour se protéger du coronavirus.
 
5/ Les signes cliniques de la maladie
Les signes cliniques  de la maladie sont diverses ( et souvent peu différents  d’une grippe banale au début) mais ils sont dominés par la fièvre ou sensation de fièvre  et par la toux. Des courbatures comme dans la grippe saisonnière sont fréquentes. Une perte du goût et de l’odorat est un signe particulièrement  caractéristique de la maladie.
Des  symptômes digestifs comme la diarrhée s’observent notamment  chez la personne âgée et  peuvent être les signes inauguraux de la maladie.
Toute altération brutale de l’état général  chez le sujet âgé ou de signe d’aggravation  d’une autre pathologie préexistante doivent alerter, avant la survenue de signes de gravité: difficultés  respiratoires, accélération du rythme respiratoire,  chute de la tension  artérielle systolique (inférieure à  90 mmHG), perte d’équilibre, somnolence, confusion allant jusqu'à l’altération de la conscience.
Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار
اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة   Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie
Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc  رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب  
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية