L'impact de la pollution sur les maladies auto-immunes
réparation des liens morts:Signalez-nous les liens morts pour qu'on puise les remplacer dans les plus brefs délais par l’icône
la publicité gratuite pour les sites est interdite,Pour Éviter D'être Banni lisez la charte du forum ici,pour devenir annonceur consultez cette page
Connexion
suivez-nous sur facebook
Annonces médicales
pub
Les posteurs les plus actifs du mois
18 Messages - 19%
12 Messages - 13%
12 Messages - 13%
10 Messages - 11%
8 Messages - 9%
8 Messages - 9%
7 Messages - 8%
6 Messages - 6%
6 Messages - 6%
6 Messages - 6%
Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dr Khadija Moussayer
Dr Khadija Moussayer
Résident
Résident
niveau d'etude : medecin spécialiste Sexe : Féminin Messages : 61 Réputation : 1 Date d'inscription : 20/02/2017 pays : Maroc

Maroc L'impact de la pollution sur les maladies auto-immunes

le Ven 8 Fév - 10:06
L'impact de la pollution sur les maladies auto-immunes Enviro10
Recommandations de la 8ème journée de l’auto-immunité
L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) appelle à une meilleure sensibilisation aux  risques de notre environnement
L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques présidée par le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en Gériatrie a organisé le samedi 17 novembre 2018 à Casablanca sa huitième journée de l’auto-immunité sur le thème des risques de l’environnement sur la santé des personnes et notamment sur une catégorie particulière de pathologies, les maladies auto-immunes.
Rappelons que ces dernières maladies découlent d’un dérèglement du système immunitaire qui  s’attaque  aux constituants sains de  l’organisme. Elles sont représentées par  plus d’une centaine de pathologies (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, diabète de type I, sclérose en plaques, myasthénie, lupus, psoriasis, une grande partie des affections de la thyroïde, du foie, des muscles,  des éléments du  sang, des vaisseaux sanguins  et du système digestif…). Leurs causes sont multiples mais les facteurs environnementaux sont de plus en plus incriminés dans leur développement. De nombreux produits, peuplant  notre vie quotidienne, constituent en effet potentiellement un danger pour notre santé. Parmi eux,  les nitrates, les antibiotiques, les pesticides et les hormones de croissance, utilisés dans l’agriculture et l’élevage.  Ou encore des produits industriels comme les phtalates ou le  bisphénol utilisées dans la fabrication des plastiques pour leur donner respectivement souplesse ou rigidité. Ces deux molécules font partie des perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec le système hormonal de l’organisme et ont la capacité de migrer vers les aliments, notamment ceux contenant des graisses.
Sont toxiques aussi à une certaine dose les métaux lourds (aluminium, arsenic, mercure, cadmium, plomb, thallium…) issus notamment de l’activité industrielle et que l’on retrouve ensuite dans notre alimentation, notamment certains poissons. Citons ainsi au Maroc, certaines activités artisanales de la poterie qui utilisent parfois de la poudre à forte teneur en plomb susceptible d’intoxiquer les ustensiles de cuisine et les eaux environnantes des ateliers.
Les conséquences de tous ces éléments sur l’organisme sont multiples, notamment sur la fertilité, le développement normal des enfants, la survenue de cancers et de bien autres atteintes au-delà des maladies auto-immunes.
Parmi les principales recommandations issues des débats de la 8eme journée de l’auto-immunité, l’association avec l’appui de ses différents partenaires, appellent  à :
1/ la création d’un réseau santé environnement pour vulgariser les données scientifiques, mener des compagnes de sensibilisation, proposer des solutions pour limiter notre exposition aux produits dangereux au quotidien, et agir sur les pouvoirs publics pour que la santé environnementale soit au cœur des politiques publiques ;
2/ le développement par les laboratoires d’analyses médicales et les médecins des prélèvements de certains produits  et leurs analyses toxicologiques dans  leur pratique quotidienne pour un meilleur diagnostic de certains polluants sur la santé ;
3/ la sensibilisation  aux risques de certains facteurs  alimentaires (acrylamide, mycotoxines, OGM…). On notera en particulier que la principale source des mycotoxines est le pain rassis moisi que l’on donne souvent au Maroc aux volailles, au bétail et que l’on retrouve ensuite dans les viandes, le lait et les œufs alors que ces moisissures résistent à la cuisson et sont cancérogènes.
Casablanca, le 05 février   2019.


L'impact de la pollution sur les maladies auto-immunes Dr_mou11

Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار
اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة
Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie
Consultante à l’Hôpital Cheikh Khalifa Ben Zayed de Casablanca
Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc
رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية
Vice-président du Groupe de l’Auto-Immunité Marocain (GEAIM)
Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association
Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les questions posées et les éléments de réponses apportés par les utilisateurs relèvent de leur propre responsabilité et n'engagent en rien celle de sba-medecine.com.