Hépato-Gastro & Oncologie Digestive avril 2018
réparation des liens morts:Signalez-nous les liens morts pour qu'on puise les remplacer dans les plus brefs délais par l’icône
la publicité gratuite pour les sites est interdite,Pour Éviter D'être Banni lisez la charte du forum ici,pour devenir annonceur consultez cette page
Connexion
suivez-nous sur facebook
Annonces médicales
pub
Les posteurs les plus actifs du mois
13 Messages - 12%
13 Messages - 12%
11 Messages - 10%
11 Messages - 10%
11 Messages - 10%
10 Messages - 9%
10 Messages - 9%
10 Messages - 9%
9 Messages - 8%
8 Messages - 8%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
fatma23
Résident
Résident
niveau d'etude : interne Sexe : Féminin Messages : 756 Réputation : 2 Date d'inscription : 10/05/2016 pays : Algérie
Feuille de personnage
Merci:Ce petit mot peu donner de la joie, où du bonheur.....:

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive avril 2018

le Jeu 31 Mai - 5:39
[PDF]  Télécharger gratuitement 
=====================================
Hépato-Gastro & Oncologie Digestive avril 2018
 
=================================

=================================
Télécharger par ici:

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
=================================     
=================================
J’attends vos commentaires et partager avec vos confrères








Variations du taux de de´ tection des ade´ nomes

 Le TDA peut ^etre calcule pour une population, un centre d’endoscopie, ou un endoscopiste. Le TDA d’un endoscopiste correspond au nombre de ses coloscopies ayant permis la detection d’au moins un adenome rapporte au nombre total de ses coloscopies. Le TDA est par definition fortement correle a la prevalence des adenomes au sein de la population evaluee. Il augmente avec l’^age, est plus eleve chez l’homme que chez la femme, et subit des variations geographiques et temporelles. Le TDA a sensiblement augmente ces dernieres annees avec l’amelioration constante des video-endoscopes et la generalisation des preparations fractionnees. Le TDA des coloscopies de surveillance est significativement plus eleve que celui des coloscopies de depistage, lui-m^eme significativement plus eleve que celui des coloscopies effectuees pour l’exploration de symptomes ^ [12]. Le TDA des coloscopies pour test immunologique quantitatif (FIT) positif est significativement plus eleve que celui des coloscopies pour Hemoccult positif, lui-m^eme significativement plus eleve que celui des coloscopies de depistage. Au sein d’un programme de depistage par FIT, le TDA augmente avec le seuil de positivite adopte (mg/g), et varie vraisemblablement selon qu’il s’agit d’un premier test (premiere campagne) ou d’un enieme test (enieme campagne) mais on manque de donnees a ce jour pour le chiffrer. Enfin et surtout, toutes les etudes rapportent de tres grandes variations de TDA entre endoscopistes, dont l’ampleur depasse celles liees a l’^age et au sexe, y compris au sein de programmes de DO du CCR [13]. En Alsace, le TDA des coloscopies pour FIT+ varie de 33 a 80 % selon l’endoscopiste (figure 1).




Taux de de´ tection des ade´ nomes et risque de cancer d’intervalle : ce qui est de´montre´



 Les variations de TDA entre endoscopistes ont un impact majeur sur l’efficacite des programmes de depistage car le risque de CCRI est inversement correle au TDA de l’endoscopiste [4-6]. Dans l’etude princeps issue du programme polonais de depistage opportuniste par coloscopie, le risque de CCRI etait quasi nul pour les endoscopistes dont le TDA etait 20 %, alors qu’il etait loin d’^etre negligeable pour ceux dont le TDA etait < 20 % (risque relatif > 10) [4]. Dans une etude americaine portant sur des coloscopies tout venant, la correlation inverse entre TDA et risque de CCRI etait « dose-dependante », sans veritable seuil, chaque augmentation de 1 % du TDA etant associee a une diminution de 3 % du risque de CCRI et de 5 % du risque de deces par CCRI (figure 2) [5]. Dans le programme polonais, le risque de CCRI diminuait de 73 % chez un endoscopiste dont le TDA progressait pour depasser 25 %, et de 82 % chez un endoscopiste dont le TDA se maintenait au-dessus de 25 % par rapport a un endoscopiste n’ameliorant pas son TDA au fil du temps (figure 3) [6]. Dans ces trois etudes, la reduction du risque de CCRI n’etait significative et maximale que chez les endoscopistes ayant les meilleurs TDA. Nous faisions le m^eme constat au sein des coloscopies du programme de DO du CCR par Hemoccult du Haut-Rhin, le risque de CCRI n’etant minimal que chez les endoscopistes dont le TDA etait 45 % (figure 4) (Denis B, et al. JFHOD 2015).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les questions posées et les éléments de réponses apportés par les utilisateurs relèvent de leur propre responsabilité et n'engagent en rien celle de sba-medecine.com.