CAT devant un prélèvement d'urine..
Connexion
Annonces médicales
pub
Les posteurs les plus actifs du mois
58 Messages - 22%
35 Messages - 14%
30 Messages - 12%
23 Messages - 9%
23 Messages - 9%
21 Messages - 8%
19 Messages - 7%
17 Messages - 7%
17 Messages - 7%
16 Messages - 6%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
dounamine
Admin
Admin
niveau d'etude : medecin spécialiste Sexe : Masculin Messages : 2110 Réputation : 46 Date d'inscription : 06/10/2009 pays : Autre
Feuille de personnage
Merci:Ce petit mot peu donner de la joie, où du bonheur.....:
http://www.sba-medecine.com

CAT devant un prélèvement d'urine..

le Dim 4 Avr - 0:04
Bonjour,

Conduite à tenir devant un prélèvement d'urine
I Introduction


Les urines peuvent être infectées par plusieurs parasites : Schistosoma
haematobium, Trichomonas vaginalis (cosmopolite).
Les parasites
rencontrés occasionnellement : Microfilaire lymphatique à Wechereria
bancrofti, Loa loa, Morpion (Acarien), larves de mouches, œufs
d'Oxyures, Champignons : Candida, Cryptocoque, Aspergillus,
Histoplasma, Coccidiomycose (accidentels lors d'une dissémination).



II Étude de la Bilharziose urogénitale

<table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" valign="top"> II.A.</td><td class="row3" width="100%"> La fiche de renseignement</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
Elle est importante dans le diagnostic. Elle comporte : nom, prénom du
malade, age, adresse, notion de baignade infestante, notion de séjour
en zone d'endémie (Afrique).

</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.B.</td><td class="row3" width="100%"> Signes cliniques importants</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Hématurie (globules rouges dans les urines), terminale et capricieuse.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.C.</td><td class="row3" width="100%"> Signes biologiques</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> FNS, hyper éosinophile (Helminthiase).
Le prélèvement destiné à la recherche de Schistosoma haematobium : deux types :
Urine
du matin de fin de miction, recueillit après avoir demandé au malade de
faire un effort modéré obtenu en sautant sur place ou de monter et
descendre les escaliers (pour détaché les œufs de la paroi)
Urine
de 24H : récolter toutes les urines de 24H dans un flacon propre, elles
doivent être traitées dés leur réception, au plus tard 20 minutes.
Examiner la totalité des urines prélevées (œufs rares), en cas d'examen
microscopique (différé), on doit ajouter le formol à 37% en raison de
1ml de formol pour 10ml d'urines, on conserve à +4°C au réfrigérateur.


</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.D.</td><td class="row3" width="100%"> Examen macroscopique</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
Présence d'hématie, si les urines sont troubles par la présence des
filaments de mucus dû à l'inflammation et l'accrochement des œufs.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.E.</td><td class="row3" width="100%"> Examen microscopiques </td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
Lorsque les urines sont troubles, prélevé les filaments avec une
pipette et l'examen se fait entre lame et lamelle après écrasement
modéré. Dans tout les cas : examen directe des urines après
centrifugation (préalable et nécessaire)

On centrifuge les urines : 2500tours/minutes pendant 10minutes, on jette le surnagent et on garde le culot urinaire.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.F.</td><td class="row3" width="100%"> Examen microscopique du culot</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Mettre une goutte du culot urinaire entre lame et lamelle et examen au grossissement x10 et x40
Résultats : Un œuf embryonné ovoïde à coque mince, de 150µ sur 60 µ, à éperon terminale.

</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.G.</td><td class="row3" width="100%"> Teste de vitalité miracidienne</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Deux techniques : à l'eau et au colorant vital. - Technique à l'eau
Une
goutte du culot entre lame et lamelle, on introduit une goutte d'eau de
robinet à l'aide d'une pipette Pasteur, après 5-20 minutes on a la
libération du miracidium (œuf vivant).

- Technique au colorant Vital : "Bleu Trypan".

Résultat :
- Si l'œuf se colore en bleu: œuf mort.
- Si il ne se colore pas: œuf vivant.
- Avec l'eau : œuf vivant: miracidium libéré.
- Avec le Bleu Trypan :
- Œuf vivant non coloré : Bilharziose évolutive.
- Œuf coloré : Bilharziose chronique.



</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.H.</td><td class="row3" width="100%"> Méthode qualitative de numération ovulaire</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" valign="top"> II.H.a.</td><td class="row3" width="100%"> Intérêt</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Apprécier la charge parasitaire.
Apprécier l'efficacité d'un traitement.

</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.H.b.</td><td class="row3" width="100%"> Matériel</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> - Seringue de 10ml,
- Un support filtre,
- Des pinces,
- Lame et lamelle,
- Lugol.

On prélève 10 ml d'urine après effort de miction.
Adapter le support filtre à la seringue, vider doucement jusqu'à faire
passer les 10ml à travers le filtre qui retient les œufs, on récupère
le filtre qui sera déposer sur une lame porte objet, on ajoute une
goutte de Lugol, on recouvre d'une lamelle et on observe au microscope
au grossissement x10 en comptant le nombre d'œufs.
W= le nombre d'œufs de Schistosoma haematobium pour 10ml (prise d'essai)
Exemple :
- 5 oeufs -> 10ml
- Y -> volume urinaire
- Y= 5 oeufs (W) x volume urinaire / 10

</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.H.c.</td><td class="row3" width="100%"> Remarque</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
On peut retrouver des urines hémorragiques, donc on ajoute au culot de
centrifugation 20ml d'acide acétique, il y aura hémolyse des globules
rouges, on centrifuge et on observe le culot.
Parfois on retrouve
des urines avec des cristaux abondants, après la sédimentation on
ajoute l'acide acétique goutte à goutte jusqu'à éclaircissement, on
laisse sédimenter puis observer le culot après centrifugation.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> II.H.d.</td><td class="row3" width="100%"> Interprétation des résultats</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
Lorsque un examen direct est négatif et le culot urinaire est riche en
polynucléaire, globules rouges et agglomérats cellulaires de plus c'est
un patient originaire d'une zone d'endémie, ceci nécessite de
renouveler l'examen ou alors compléter le bilan de la Bilharziose avec
une sérologie ou biopsie rectale.
- Un examen négatif n'élimine pas le diagnostic d'une Bilharziose urinaire (élimination irrégulière des œufs, 6semaines)
- Un
examen positif au cours d'un traitement antiBilharzien ne signifie pas
un échec (œuf renfermé dans la muqueuse urinaire et éliminé
irrégulièrement)

On peut retrouvé aussi des œufs morts calcifiés surtouts lors de contrôle poste thérapeutique.
</td></tr></table> </td></tr></table>


III Trichomonas vaginalis


Protozoaire flagellé, recherché dans les sérosités (prélèvement vaginal
chez la femme, gouttes urétrales chez l'homme), le matin, la totalité
du premier jet.
Centrifuger la totalité de l'urine à
2000tours/minute et sur le culot on fait un examen direct : Une goutte
entre lame et lamelle, on observe la mobilité du parasite.
On fait aussi un examen après coloration au MGG : on observe le cytoplasme en bleu, noyau et flagelles en rouge.
Si les flagelles se colorent mal, on prolonge le temps de coloration,
ou on fait la fixation à l'acide osmique sous hotte avec des lunettes.
Parfois on est obligé de faire la culture quand l'examen direct est
négatif, elle se fait en milieu spécifique à 37°C (quand les signes
cliniques persistes) ; les milieux utilisés : - Diphasiques de Dobell et Laidlaw,
- Monophasiques LMS,
- Axénique Diamond.

Pour l'entretien d'une souche, ces milieux sont également utilisés.



IV Levures

Touches essentiellement les Candidoses.
<table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> IV.A.</td><td class="row3" width="100%"> Examen du culot urinaire après centrifugation</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Une goutte du culot plus une goutte de Bleu coton au microscope au grossissement x40.
La culture du culot urinaire est obligatoire.
Les milieux utilisés : Sabouraud + Chloramphénicol ou Sabouraud + Chloramphénicol + Actidione.
Température : 25-30°C.
Lecture se fait au bout de 24~48H.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> IV.B.</td><td class="row3" width="100%"> Examen macroscopique</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Colonies blanchâtres crémeuses.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> IV.C.</td><td class="row3" width="100%"> Examen microscopique</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top"> Colonies entres lame et lamelle plus colorant, on observe les blastospores.
</td></tr></table> <table class="forumline table1 bg3" width="100%" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" colspan="2" width="100%">
</td></tr><tr><td class="row3" valign="top"> IV.D.</td><td class="row3" width="100%"> Identification</td></tr><tr><td class="row3" width="7%" align="center" valign="center">
</td><td class="row3" width="93%" valign="top">
Un repiquage sur un milieu d'identification : PCB (pomme de
terre+carotte+bile), à 27°C pendant 24H Rice cream
Résultats : - PCB : fragments de gélose sur lame plus une goutte de Bleu coton plus lamelle au microscope au grossissement x40.
- Rice cream : enlever le couvercle et lire directement
- Filaments mycéliens+blastospores: genre Candida.
- Filaments mycéliens +blastospores+chlamydospores terminales: Candida albicans.
- Présence de blastospores seulement: genre autre que Candida.



- Dans le premier cas il faut faire l'auxanogramme pour avoir l'espèce, plus des testes supplémentaires.
- Dans le deuxième cas on peut faire le teste de blastése.
- Dans le troisième cas il faut faire des testes complémentaires (auxanogramme, test à l'uréase, sensibilité à l'Actidione)

Le prélèvement doit être fait en asepsie rigoureuse, toilette du périnée, les urines sont prélevées au milieu du jet.

L'interprétation :
- Il faut quantifier les levures à l'isolement, si c'est supérieur à 104/ml, on suspect une infection (champignon commensale)
- Il faut recherché un foyer digestif ou vaginal.

- Ces Candidoses n'existent qu'en présence de facteurs déclenchants : sonde, diabète non équilibré
- Autre champignons en cas de dissémination.

Source: Univirta</td></tr></table>
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum