reussir la paces,comment?

Communauté médicale des étudiants en médecine des pays francophone depuis 2009. Ce forum s'adresse à tous les étudiants en médecine(PACES,ECN,........)et à tous les professionnels de santé.Vous y trouverez services BIENVENUE.:Invité:.
 

Partagez|

reussir la paces,comment?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin
dounamineAdmin
niveau d'etude : medecin spécialiste
Sexe : Masculin
Messages : 2026
Réputation : -17
Date d'inscription : 06/10/2009
pays : Autre

Feuille de personnage
Merci:Ce petit mot peu donner de la joie, où du bonheur.....:
MessageSujet: reussir la paces,comment? Dim 8 Nov - 23:17

réussir la paces ,comment?



Vous entrez en Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES ou PAES).
Autrefois appelées PCEM1 (Première année de Médecine, Odontologie, Maïeutique) et PCEP1 (Première année de pharmacie), cette première année ou P1 débouche sur des métiers passionnants et variés.
Ainsi, il y a en PACES un très grand nombre d’étudiants pour un nombre limité de places offertes aux différents concours concluant l’année de cette PACES ou PAES.
Il faut donc s’attendre à une année difficile, exigeante et surtout très sélective.
Cette foire aux questions vous aidera à répondre à toutes vos questions et à bon nombre d’idées reçues entourant la PACES.

Sommaire :

 
   Avant la rentree a la fac
   Comment est organisée la PACES, PAES, anciennement appelée P1 ?
   Le bac S est-il la voie royale ?
   Je n’ai pas fait option SVT est-ce grave ?
   Quelle est la meilleure option en bac S ?
   Les mentions obtenues au baccalauréat ont-elles un impact sur la réussite ?
   J’ai entendu dire que c’était très difficile d’avoir le concours du premier coup, est-ce vrai ?
   Je travaillais beaucoup en terminale est ce que ce sera pire en PACES ?
   J’arrive en PACES sans mes amis du lycée, je me retrouve tout seul ?
   Pourquoi je me sens perdu quand j’arrive en PACES ?
   Vais-je vite trouver mes marques ?
   Dois-je travailler les cours pendant l’été ?
   Dans quel état d’esprit faut-il être ?
   En dehors de la fac
   Faut-il être dans un appartement ou chez ses parents ?
   La colocation, est-ce bien en PACES ?
   Pourrais-je toujours pratiquer des activités en dehors de la fac ?
   Les sorties sont-elles terminées pour moi ?
   Pourrais-je toujours avoir un copain ou une copine ?
   J’ai des médecins dans ma famille est-ce que ça peut m’aider ?
   Et tout ça, combien ça coute ?
   Faut il plus privilégier le sommeil au détriment du travail ?
   Faire des grasses matinées ?
   La fac
   Comment est organisée l’année ?
   Faut-il les cours des «anciens» ?
   Vaut t-il mieux travailler seul ou en groupe ?
   Comment est l’ambiance à la fac ?
   Et comment réagissent les doublants ?
   La PACES est-elle vraiment considérée comme une compétition ?
   Dans ce cas, dois-je avoir l’esprit de compétition avec les amis avec lesquels je travaille ?
   Pourquoi certains réussissent en 1 an, d’autres en 2 ans, voire en 3 ans ?
   Quand dois-je dire «STOP» et faire une pause ?
   Quel rythme de travail dois-je avoir pour réussir ?
   Qu’est ce que le tutorat ?
   Qu’est ce qu’une «prépa» ou cours parallèles privés ?
   Mais alors comment se fait-il que les taux de réussite d’une prépa sont nettement supérieurs à ceux du tutorat ?
   Que choisir entre le tutorat et une prépa ?
   Est-il mieux de prendre ses cours sur papier ou sur un ordinateur portable ?
   Dois-je utiliser un dictaphone pour prendre les cours ?
   Comment dois-je utiliser mon dictaphone ?
   Comment gérer le retard ?
   Faut-il faire des fiches ? Comment doit-on s’y prendre ?
   Que sont les annales et sont elles importantes ?


Avant la rentree a la fac

Comment est organisée la PACES, PAES, anciennement appelée P1 ?
Depuis la rentrée 2010/2011, la PCEM1 (première année commune de médecine, odontologie et maïeutique) et la PCEP1 (première année de pharmacie) ont fusionné pour devenir la PACES ou PAES (Première Année Commune aux Etudes de Santé).
Son premier objectif est d’éviter des classements par défaut dans les filières.
Ainsi, vous aurez à choisir au second semestre des enseignements spécifiques vous permettant de préparer et passer de un à quatre des concours santé (Médecine, Odontologie, Maïeutique et Pharmacie).
Chaque concours est indépendant et s’appuie sur des enseignements communs, mais avec des coefficients différents, et des enseignement spécifiques.
Ainsi, l’année se décompose en deux semestres formés au total d’un tronc commun composé d’Unités d’Enseignements (UE), et d’Unités d’enseignements spécifiques (UEs) à chaque concours.
Chaque fin de semestre se termine par un partiel avec un classement par filières.
Les concours d’entrée dans chaque filière étant séparés, il faut choisir en début de deuxième semestre, après la parution des résultats du premier partiel, le ou les concours que l’on souhaite présenter suivant son classement dans les différentes filières (bien que les matières soient les mêmes au premier semestre, leur coefficient diffère)

A la fin du deuxième semestre, donc à la fin de la PACES, chaque étudiant obtient un ou plusieurs classements dans la ou les filières choisies en fin de premier semestre.
Il pourra choisir la filière qu’il désire s’il est classé en rang utile.
Tout ceci peut vous paraitre compliqué, mais votre faculté vous donnera à la rentrée un «Livret des Enseignements» où tout est parfaitement expliqué.
Le bac S est-il la voie royale ?
Oui, environ 95 % des étudiants inscrits en PACES sont détenteurs d’un bac S, néanmoins, il est possible de réussir sa P1 sans avoir fait S, même si cela fait partie des exceptions.
En effet, 99 % des étudiants qui réussissent le concours sont titulaires d’un baccalauréat scientifique.
Attention tout de même, ne pas être titulaire d’un bac S est un handicap non négligeable, c’est même un gros malus, mais pas insurmontable.
Je n’ai pas fait option SVT est-ce grave ?
Non, car seulement quelques notions infinitésimales sont revues dans le cours de P1. Aucune crainte n’est à appréhender de ce côté là.
Les cours en PACES sont plus du «tout neuf» que du «recyclage» de cours de lycée.
Quelle est la meilleure option en bac S ?
Il n’y a pas de « meilleure » option en soi. L’option que vous avez prise n’influencera en rien votre réussite en PCEM1.
Il n’existe pas de différence statistiquement significative dans les chances de réussite entre les différentes spécialités du baccalauréat S.

Les mentions obtenues au baccalauréat ont-elles un impact sur la réussite ?
Statistiquement, meilleure est la mention, meilleur est le pourcentage de réussite.
La mention est généralement le reflet de la quantité de travail fourni lors de la terminale.
C’est donc pour cela que plus la mention est haute, meilleure est la réussite.
Par exemple, environ 55 % des mentions très bien réussissent la première année, et ce pourcentage diminue avec la mention.
Attention toutefois, même si la mention parle d’elle même, elle est en rien garant de votre réussite.
Nombre de mentions très bien ont échoué, comme nombre de sans mention ont réussi.
Ce n’est pas parce qu’on a pas de mention qu’on ne peut pas réussir!
N.B : ce pourcentage varie entre les facultés.
J’ai entendu dire que c’était très difficile d’avoir le concours du premier coup, est-ce vrai ?
En PACES il existe trois sortes d’étudiants : les primants ou bizuths, les doublants ou carrés et les triplants (très peu nombreux).
De manière très schématique, on compte 60 % de primants et 40 % de doublants inscrits en PACES.
Mais paradoxalement, on compte 60 % de doublants et 40 % de primants ayant réussi le concours de la PACES.
Ceci démontre qu’il est plus difficile de réussir sa PACES du premier coup, mais que néanmoins beaucoup y arrivent !
Redoubler sa PACES est donc un avantage dans l’obtention du concours.
Il faut tout de même savoir que bien qu’il soit difficile d’avoir le concours en primant, dans la très grande majorité des cas, chaque année, le ou la major(e) de la promotion est … un(e) primant(e) !
Je travaillais beaucoup en terminale est ce que ce sera pire en PACES ?
La PACES est, du point de vue charge de travail, aux antipodes de la classe de terminale.
En moyenne, les étudiants qui réussissent ont tous travaillé autour de 10 heures par jour, certains plus, d’autres moins.
Deux cas se présentent, soit tu travaillais déjà beaucoup et tu avais une bonne méthode de travail avec de bons résultats, tu ne seras alors pas trop déboussolé.
Soit tu travaillais beaucoup avec des difficultés scolaires, dans ce cas, il faudra envisager une autre méthode ou éviter de faire la PACES.
Dans tous les cas, la charge de travail augmentera !

Je ne travaillais pas beaucoup au lycée comment vais-je faire ?
Tu fais surement partie des lycéens un peu flemmards, pour qui les cours du lycée sont trop généralistes ?
Ne t’inquiète pas, beaucoup d’élèves moyens au lycée et peu travailleurs, se sont trouvés une passion pour les cours abordés en PACES, et ont multiplié leurs heures de travail par 10 pour certains avec la motivation et l’envie !
Pour avoir une chance de réussir la P1, il faut avoir une très grande capacité de travail, ne pas compter ses heures devant les cours.
Dans tous les cas, il faudra travailler énormément !
Si les cours te passionnent, la motivation et l’envie de travailler viendront tout seul ! Et la réussite aussi !
J’arrive en PACES sans mes amis du lycée, je me retrouve tout seul ?
Aucun problème, dis toi que tu n’es pas le seul dans ce cas. Les étudiants en médecine sont généralement très sympa, et surtout très sociables. Tu te feras facilement des amis (voire meilleurs que ceux du lycée…) !
Pourquoi je me sens perdu quand j’arrive en PACES ?
C’est la première fois que tu vas à la fac. Tout est plus grand qu’au lycée, les cours ne se font plus dans des classes d’une trentaine de personnes, mais dans des amphis de plus de 300 personnes minimum.
Tu n’es plus du tout encadré, ni chouchouté par tes profs.
Tu es livré à toi même, c’est la jungle … et l’indépendance !
Vais-je vite trouver mes marques ?
Les deux premières semaines seulement seront difficiles, mais dès que le train est en marche tout rentre dans l’ordre. Le mieux est de se trouver un groupe d’étudiants sympa pour s’entraider et relâcher la pression.

Dois-je travailler les cours pendant l’été ?
C’est le piège à éviter ! Profitez au maximum de vos vacances pour être à fond durant cette longue année.
Vous ne prendrez pas d’avance flagrante, et cela peut vous embrouiller les premières semaines de la rentrée.
La PACES n’est pas un sprint, c’est un marathon. Autant arriver frais et disponible mentalement et physiquement.
Un bon conseil, laissez tomber les cours jusqu’à la rentrée, vous allez avoir votre dose avec cette année, ne vous inquiétez pas !
Dans quel état d’esprit faut-il être ?
Avant toute chose, c’est un concours difficile, où très peu d’étudiants arrivent au bout.
Seul les plus motivés arriveront jusqu’au terme.
Le mot le plus important est la motivation. Il faut arriver motivé à bloc. Ne pas se décourager au premier échec, chercher toujours à rebondir. Toujours rester positif, ne jamais être défaitiste.

En dehors de la fac

Faut-il être dans un appartement ou chez ses parents ?
Les avantages d’un appartement sont nombreux tels que la proximité de la fac, la tranquillité, l’autonomie, l’émancipation.
Mais les inconvénients ne sont pas négligeables, par exemple, le loyer, faire les courses, les repas, le ménage, la vaisselle, bref tout ce que l’on appelle l’intendance … qui participent à la perte du précieux temps de travail.
Prendre un appartement s’avère judicieux quand le domicile familial est à plus de 30 minutes de voiture de la fac, quand la maison est trop bruyante ou quand les parents ne sont pas disponibles pour les taches ménagères.
Attention donc à bien peser le pour et le contre. Parlez en avec votre famille et prenez également en considération que le soutien moral de vos parents est important durant cette période…
La colocation, est-ce bien en PACES ?
La colocation est envisageable, à la seule condition : que votre colocataire soit dans des études où la quantité de travail est similaire à la votre. Par exemple en CPGE (prépa scientifique, littéraire ou économique).
Ne prenez pas un colocataire qui sort tous les soirs et rentre à 4 heures du matin, qui regarde la télé, ou joue aux jeux vidéos toute la journée. Vous devez être immergé dans une ambiance studieuse, sans aucune tentation… !

Pourrais-je toujours pratiquer des activités en dehors de la fac ?
Pour réussir la P1, il est quasiment impossible de suivre assidument une activité extra-scolaire.
Mais il est vivement conseillé d’avoir une activité physique ou culturelle au moins une fois par semaine (sport, cinéma, restaurant etc.), c’est le strict minimum pour se vider la tête, décompresser et faire tomber la pression !
Ne tombez surtout pas dans le panneau du «si je fais du sport, je vais perdre X heures de travail !».
Il suffit de trouver une juste mesure. Vous ne «perdrez» pas de temps, car cela remettra votre compteur de stress, de pression et d’angoisse à zéro … c’est exactement ce qu’il faut pour repartir de plus belle !
Les sorties sont-elles terminées pour moi ?
Les sorties sont bien évidement possibles, ce n’est pas une vie de moine.
Il est recommandé de sortir de temps en temps, une fois par mois par exemple, mais sans dépasser un retour vers 2 h du matin, dans le but de travailler dès le lendemain matin.
Il ne faut surtout pas se dire «Si je sors je vais perdre un temps fou de travail par rapport aux autres». Sortir peut vous aérer et penser à autre chose ne vous sera que bénéfique… si c’est raisonnable !
Ne vous laissez surtout pas tenter par vos amis pour sortir toute la nuit !
Et oui, la P1 ce sont des sacrifices ! Mais le jeu en vaut la chandelle, rassurez vous !
Pourrais-je toujours avoir un copain ou une copine ?
Dans l’absolu bien-sûr que oui ! Le mieux est que cette personne comprenne que vous devez forcement beaucoup travailler au détriment du temps passé avec elle.
Cela ne doit en aucun cas devenir une prise de tête, si c’est le cas bye-bye, cela pourrait devenir un cadeau empoisonné !
J’ai des médecins dans ma famille est-ce que ça peut m’aider ?
Ils peuvent vous guider, vous conseiller, mais ne pourront jamais travailler et apprendre à votre place.
Si vous avez des médecins dans votre famille ou dans votre entourage, c’est bien, mais aucunement un gage de réussite assurée !
Et tout ça, combien ça coute ?
La PACES (comme toutes les universités), a un coût, mais ce coût varie entre les universités et tend à diminuer au fil des années.
Un certain nombre d’étudiants achètent des livres complémentaires de médecine qui sont relativement chers.
La facture s’alourdit encore si on s’inscrit dans une prépa privée dont les tarifs vont de 1 500 à plus de 3 000 € l’année.
Il est à noter que les livres complémentaires personnels et les prépas sont facultatifs.
Néanmoins, ces livres complémentaires aident grandement à la compréhension des subtilités du cours !
Mais surtout, apprenez en priorité le cours du professeur, c’est seulement ce cours qui fera l’objet de QCM le jour du concours.

Faut il plus privilégier le sommeil au détriment du travail ?
En P1 le sommeil est très important. Le niveau de concentration est étroitement lié à la qualité du sommeil.
Tout dépend de votre personnalité, si vous êtes gros dormeur ou non.
Il est nettement préférable de travailler en pleine forme pour être efficace.
Il est conseillé de ne pas travailler jusqu’au bout de la nuit.
Donc, si vous privilégiez le sommeil, vous privilégierez le travail. L’un ne va pas sans l’autre.
Faire des grasses matinées ?
Les grâces matinées sont à éviter (sauf cas particulier une fois par mois par exemple si vous êtes sorti la veille), elles ne doivent pas être systématiques. Les grâces matinées en P1 se font jusqu’à 9 heures du matin au plus…

La fac

Comment est organisée l’année ?
Comme toutes les fac, elle est divisée en 2 semestres, au lieu de 3 trimestres au lycée.
L’enseignement est divisé en heures de cours en amphithéâtre et en enseignements dirigés (ED) en petits groupes.
Les différentes matières sont regroupées sous formes d’unités d’enseignement (UE 1, UE2 etc) avec différents coefficients pour chaque UE.
A la fin de chaque semestre, un partiel est organisé. Chaque partiel correspond à un pourcentage de la note finale, approximativement 50/50.
A la fin de chaque partiel, un classement vous est attribué dans les différentes filières qui constituent la PACES.
Faut-il les cours des «anciens» ?
Non, c’est un piège, car certes ils peuvent énormément aider à la compréhension du cours, mais ne doivent en aucun cas se substituer au cours du professeur de l’année en cours.
En effet des détails peuvent changer, et sont susceptibles de tomber le jour J du concours.
Vous avez pour obligation d’apprendre sur les cours de votre année.
Donc non, les cours des anciens ne sont pas conseillés, ils sont même à éviter ! Ne vous faîtes pas avoir par les pseudos vendeurs ! 
Vaut t-il mieux travailler seul ou en groupe ?
Il est préférable de travailler seul la plus grande partie de votre temps.
Il peut vous être utile de travailler entouré, de temps en temps, pour la symbiose du travail, pour vous motiver, pour l’entraide etc.
Attention, travailler en groupe ne veut pas dire faire une pause pour discuter des vacances.
Après cela dépend des personnes, certaines sont obligées d’être entourées pour pouvoir bien travailler.
A vous de voir, mais gardez bien à l’esprit que le jour du concours vous resterez seul devant votre grille de QCMs.
Comment est l’ambiance à la fac ?
Traditionnellement l’amphi de médecine est connu pour être atypique en son genre ; lancé de pigeons, de souris, d’avions et de boulettes en papier, de bombes à eau, chants paillards, etc. Tout est fait pour diminuer la concentration des autres, concours oblige.
Cependant, depuis quelques années, l’ambiance des carabins s’est calmée. On assiste seulement à quelques troubles passagers : légers chants et petits avions.
Il n’y a plus de problème pour suivre assidument le cours.
Les temps ont changé, ce n’est plus ce que c’était… avec regrets !
Et comment réagissent les doublants ?
La plupart des doublants, de tradition, font tout leur possible, dans un esprit bon enfant, pour perturber la concentration des primants.
Tout doublant qui se respecte se doit de faire le «perturbateur», mais cela ne gène même plus le déroulement des cours.

La PACES est-elle vraiment considérée comme une compétition ?
Il ne faut surtout pas oublier le fait le plus important, la PACES est sanctionnée par un concours.
La sélection se fait principalement sur la comparaison avec les autres.
Il ne faut plus avoir 10/20 comme au lycée pour passer en année supérieure, mais être meilleur que l’autre.
Cet esprit de compétition est primordial dans l’approche des étudiants ayant réussi.
Pour réussir, un esprit de compétition doit s’installer et ce dès le début jusqu’au concours final.
Chaque jour vous vous demanderez si vous êtes meilleur que votre voisin, ou si votre voisin travaille plus que vous !
Dans ce cas, dois-je avoir l’esprit de compétition avec les amis avec lesquels je travaille ?
L’esprit de compétition doit toujours être présent, quel que soit votre voisin.
Cependant, avec vos amis n’ayez pas l’esprit dit «compétition perso», à savoir ne pas répondre à leurs questions, ne pas les aider, ne pas donner des conseils.
Adoptez plutôt avec vos amis l’esprit dit «compétition collectif», à savoir s’entraider, répondre à vos questions réciproques, s’encourager, etc.
En faisant cela vous serez d’autant plus fort, et cela développera d’autant plus votre esprit critique et analytique, que du bonus en somme !
N’adoptez l’esprit «compétition collectif» qu’avec vos amis de travail, pour les autres vous leur réserverez l’esprit «compétition perso».
Et sans pour autant devenir parano, méfiez-vous des «bons» conseils de certains, qui pourraient se révéler «empoisonnés»… !
Pourquoi certains réussissent en 1 an, d’autres en 2 ans, voire en 3 ans ?
Hélas, nous ne sommes pas tous égaux dans notre manière d’apprendre, dans la vitesse de mémorisation, dans la réflexion et la compréhension.
Certains comprennent du premier coup, d’autres au deuxième coup, ainsi de suite.
Certains savent se mettre au travail très rapidement, d’autres non, certains savent rester concentrés plusieurs heures et d’autres non.
Bref, que tu réussisses du premier coup ou du deuxième coup ta PACES, cela ne change rien, tu seras dans tous les cas accepté en deuxième année pour faire le métier de la santé que tu auras choisi.
Le fait de l’avoir du premier coup par rapport à d’autres dépend grandement de la quantité de travail, de motivation, de sacrifices et de concentration que tu peux produire.
Quand dois-je dire «STOP» et faire une pause ?
En tant qu’être humain, nous avons des limites que nous atteignons plus ou moins rapidement selon la personne concernée.
La pause devient obligatoire quand on commence à fermer les yeux, quand on voit qu’on doit relire 4 fois la même phrase pour essayer de la comprendre, quand on commence à penser à une chose totalement différente du cours, etc.
Il vaut mieux travailler 1 heure parfaitement concentré sur le cours et faire une pause, que de travailler 2 heures à moitié en pensant toutes les 10 minutes au prochain vêtement que l’on va acheter !
Pensez toujours à privilégier la qualité à la quantité !
Quel rythme de travail dois-je avoir pour réussir ?
Chaque personne a un rythme de travail qui lui est personnel.
Néanmoins, votre travail doit être en constante augmentation, avec une forte activité lors des révisions quand le concours approche.
Il faut penser à se laisser des trous dans son emploi du temps pour faire autre chose que travailler.
Souvenez vous, la qualité prime toujours sur la quantité en PACES.
L’idéal est de toujours revoir le cours de la journée le soir même ou le lendemain au maximum.
Puis, quand le week end arrive, il faut revoir le maximum de cours de la semaine qui vient de passer.
Qu’est ce que le tutorat ?
Le tutorat est un soutien ouvert à tout étudiant inscrits en PACES (sans faire de sélection pour y participer), proposé par les différentes associations étudiantes en étroite collaboration avec l’Université.
Son objectif est d’aider à la préparation du concours grâce à une pré rentrée, des ED (enseignements dirigés), des colles (évaluation sous forme de QCM), un concours blanc avant chaque partiel, proposant ainsi un contrôle continu de plusieurs colles et ED par semaines (l’organisation du tutorat diffère selon les universités).
Les tuteurs sont des bénévoles, étudiants en 2e et 3e années des différentes filières santé. Ils travaillent en relation étroite avec les professeurs du PACES.
Suivant les universités, le prix à l’année varie entre 0 et une cinquantaine d’euros.
Le tutorat est un service de grande qualité pour un prix des plus dérisoires.
Il est fortement recommandé par rapport à une prépa privée !
Qu’est ce qu’une «prépa» ou cours parallèles privés ?
Idéologiquement très différente, la prépa privée propose les mêmes fonctions, ED et colles en contrôle continu.
La seule différence majeure – et non des moindres – et leurs tarifs exorbitants qui s’échelonnent de 1 500 à plus de 3 000 € l’année … pour les mêmes fonctions que le tutorat !
A noter que contrairement au tutorat, les tuteurs des prépas sont rémunérés et ne sont pas en étroite collaboration avec les professeurs de l’université attenante.
Les prépas peuvent être qualifiées de «boites à fric» et font de la sélection sur l’argent.
Pour maintenir leur notoriété et donc ne pas perdre de «clients», il faut savoir que ces prépas privées exercent une très forte pression sur leurs étudiants qui peut nuire à plus d’un !

Mais alors comment se fait-il que les taux de réussite d’une prépa sont nettement supérieurs à ceux du tutorat ?
Voilà un mythe à détruire et fermement !
Non, les étudiants en prépa ne sont pas plus forts, ni plus aptes à réussir le concours que ceux du tutorat !
Le suivi des cours parallèles privés n’augmente en aucun cas les chances de réussite pour le concours du PACES.
Tout s’explique dans la sélection qu’opèrent certaines prépas pour accepter leurs étudiants (mentions quasi obligatoires), et dans le faible nombre d’inscrits à leurs cours, ne dépassant rarement, voire jamais le numérus clausus de la fac.
Leur pourcentage de réussite se base sur leur faible nombre d’inscrits uniquement.
Tandis que le tutorat compte près de 1 000 tutorés contre 400 au maximum pour les prépa, le ratio du pourcentage de réussite est vite trouvé.
Que choisir entre le tutorat et une prépa ?
Il est extrêmement important de savoir une chose : un étudiant ayant réussi le concours en ayant suivi une prépa privée, aurait réussi de la même façon s’il avait été inscrit au tutorat et vice versa.
Quand on a la motivation, l’assiduité, et le travail on y arrive dans les deux cas.
Si vous aimez avoir énormément de pression en plus de la fac et de l’argent à dépenser, la prépa est faite pour vous !
Si vous voulez travailler dans un esprit détendu, mais à la fois très sérieux, et avoir un soutien pour moins de 100 €, le tutorat est fait pour vous.
Dans les deux cas, vous arriverez à bon port !
Est-il mieux de prendre ses cours sur papier ou sur un ordinateur portable ?
Depuis 2 ou 3 ans, avec l’arrivée des «netbooks» et des ordinateurs ultra-portables, les amphithéâtres voient leurs enceintes fleurir d’écrans de netbooks de toutes parts.
Suivant les universités, un tiers à la moitié des étudiants prennent leurs cours sur ordinateurs.
Les avantages de prises de cours sur ordinateur sont infinis par rapport à la prise de notes sur papier.
En effet, le cours est tapé plus rapidement, la mise en page est modulable et plus claire, l’échange de cours est plus facile, etc.
Si vous prenez les cours sur un ordinateur, il est conseillé de toujours imprimer le cours sur papier par souci de meilleur apprentissage et meilleure lisibilité (possibilité de surlignage, annotations).
Dans le cas où l’achat d’un ordinateur est hors de votre budget, la prise de notes sur papier fera aussi l’affaire, à condition d’utiliser des abréviations pour gagner du temps et avoir un cours propre !
Dois-je utiliser un dictaphone pour prendre les cours ?
Voila un point fort bien sensible, car le dictaphone est une arme à double tranchant !
Le top du top est d’avoir toujours son dictaphone sur soi.
Attention, car il faut l’utiliser à bon escient, sinon il peut vite devenir votre pire cauchemar !
Comment dois-je utiliser mon dictaphone ?
Le dictaphone ne doit servir qu’à un seul et unique but, permettre de reprendre un passage manquant du cours.
Voila comment vous devez vous y prendre :
L’idéal est d’enregistrer tout le cours du début à la fin. Quand vous vous apercevez que vous avez dû sauter un passage en raison de la vitesse de parole du professeur, vous devez regarder sur votre dictaphone à quelle heure exactement vous avez dû faire l’impasse sur la partie du cours, et ensuite marquer par exemple sur votre cours «oubli à 52 minutes».
Dans la foulée, vous reprenez ce que dit le professeur.
Ainsi, en rentrant chez vous, vous réécoutez le passage manquant à la 52e minute uniquement de l’enregistrement de votre dictaphone.
Et voila, vous avez pu re-noter le passage du cours manquant !
A NE PAS FAIRE :
Ne prendre aucune note et se dire qu’on reprendra tout le cours au dictaphone chez soi ! C’est une énorme perte de temps.
Pour deux heures de cours enregistrées au dictaphone, vous allez mettre le double, soit 4 heures, pour le taper ou l’écrire !
A n’utiliser qu’en cas de nécessité absolue !
Comment gérer le retard ?
Ah le retard ! Ce mot à une consonance des plus horribles en PACES, il est à la fois effrayant et source de grande motivation et de dépassement de soi.
Mettons les choses au clair, en PACES il est impossible d’être en avance, au mieux vous êtes à jour au pire vous avez du retard.
Durant toute l’année, vous aller osciller entre être à jour et avoir du retard sur les cours.
Il est tout à fait normal d’avoir un ou deux cours de retard…
Le vrai retard en PACES est lorsque vous voyez s’amonceler vos cours en retard, 10, 20 cours de retard, là cela devient inquiétant.
C’est à ce moment que vous devez mobiliser toute votre motivation, et vous dire «si j’ai du retard, c’est que je n’ai pas assez travailler, donc allez, je vais tout rattraper en travaillant sans compter».
En conclusion, vous devez faire tout votre possible pour avoir le minimum de retard sur les cours.
Plus votre retard prend de l’ampleur, moins vous avez de chances de réussir votre concours, plus vous devez travailler, c’est aussi simple que cela…
Faut-il faire des fiches ? Comment doit-on s’y prendre ?
Les fiches en PACES sont indispensables et totalement différentes des fiches de terminale ou du lycée !
La fiche type pour retenir et bien comprendre son cours doit être claire et lisible, courte et concise, en utilisant des couleurs différentes (par exemple du rouge pour les notions avec des pièges).
Le top du top est de faire une fiche par cours, une fiche pour regrouper plusieurs formules scientifiques, une fiche de type définitions de mots compliqués, une fiche pour regrouper les pièges, etc.
Attention, la fiche de PACES ne doit en aucun cas être un résumé du cours, contrairement au lycée ! La fiche de PACES doit comporter les notions compliquées du cours, les pièges, les notions importantes, les notions que vous avez du mal à retenir.
Bref, ne tombez surtout pas dans la fiche résumé, étant donné que la PACES se joue sur les petits détails !
Au fur et à mesure que vous lisez et apprenez votre cours, vous notez sur la fiche les notions citées ci dessus.
Ainsi, quand vous relisez votre fiche, elle doit vous faire apparaitre votre cours correspondant, dans votre tête.
Que sont les annales et sont elles importantes ?
Par définition, les annales dans l’éducation sont des recueils des précédents exercices posés à un examen ou un concours.
En ayant passé votre BAC, vous avez surement du travailler les annales de terminale au moins une fois.
Les annales en PACES sont extrêmement importantes, voire indispensables dans la réussite du concours.
En effet, vous trouverez dans les annales de votre fac seulement, les sujets des concours des années précédentes, et ainsi vous vous entrainez au mieux de la réalité du concours, vous aurez l’occasion de voir quels genres de QCMs les profs aiment poser, les pièges récurrents, etc.
Il est à noter que les professeurs reposent très souvent les mêmes QCMs une année sur trois.
Faire et refaire les annales, c’est s’assurer une plus grande réussite au concours !
Vous trouverez les annales soit auprès de votre fac, au tutorat / prépa privée ou auprès des anciens étudiants.


 pouvait vous être utile:





 [tutoriel]:comment voir les liens masqués:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]la Bibliothèque Médicale du forum:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sba-medecine.com
reussir la paces,comment?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» reussir la paces,comment?» Comment réussir sa mutation» CAPES interne de SVT : comment préparer l'oral ?» Comment réussir son résumé ?» quelles sont les qualités requises pour réussir l'agrégation d'anglais?
+ Ajouter un commentaire FACEBOOK...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SBA-MEDECINE.com:La communauté médicale des étudiants en médecine :: medecine :: Discussion , Entre-aide & Annonces professionnelles :: PACES:discussion,d'entraide & infos-
Ouvrir/Fermer la ChatBox